3 mets insolites à goûter lors d’un séjour à Bali

Bali n’est pas seulement connue pour sa danse, ses temples ou encore sa peinture. Elle est également connue pour sa succulente cuisine. En effet, les gourmets à la recherche de nouvelles saveurs seront ravis. Cependant, si vous voulez essayer des plats qui sortent de l’ordinaire lors de votre voyage, soyez accompagné d’un Balinais qui connaît des adresses et des recettes surprenantes. Voici 3 exemples de mets hors du commun. Oseriez-vous les manger ?

Kakul : des escargots d’eau douce

Voilà un des plats insolites de Bali sans pour autant être dégoûtant. Kakul est le terme balinais pour désigner les escargots d’eau douce. À Bali, ces gastéropodes à coquille sont surtout consommés par les gens des villages les plus reculés. Pour eux, ce sont une bonne source de protéines. On retrouve ce principal ingrédient au sein des rizières de Bali. En effet, il n’est pas rare de voir des locaux y ramasser des escargots. En tout cas, ces derniers sont toujours bouillis avant d’être cuisinés.

En cuisine, leur chair un peu caoutchouteuse et fade a besoin d’être rehaussée d’une riche saveur sucrée et épicée pour avoir plus de goût. Vous trouverez par exemple ces bestioles cuisinées en soupe avec des épices balinaises. On appelle le plat kakul mekuah. C’est parfait lors des journées très froides. À part cela, ils sont aussi marinés puis cuits en brochette ou sur le grill, servis généralement avec différentes sauces épicées (le satay). Cette fois, on appelle le plat sate kakul. Ne passez pas à côté du kakul durant votre séjour à Bali.

Ancruk : des larves

Pour une expérience culinaire inédite, ne manquez pas de déguster des ancruk. Ce sont des larves de la taille d’un pouce. Dans certaines zones rurales de Bali, les habitants creusent sous les bananiers qui pourrissent pour les chercher. À première vue, ce petit animal au corps mou et allongé, ne possédant pas de colonne vertébrale ni de pattes, parait peu appétissant. Pourtant, il est considéré comme étant une grande source de potassium, de calcium et bien évidemment de protéines.

Sachez que ce n’est pas une minorité de personnes qui sont entomophages. Au contraire, des milliards de personnes dans le monde se nourrissent d’insectes quotidiennement. En plus, les ancruk sont bon marché et abondantes. Pour pouvoir les manger, les Balinais les lavent et les nettoient soigneusement. Puis, ils les font frire ou les mettent en brochette après les avoir bien mélangés avec des épices pour leur donner plus de saveur. À ce moment-là, sa saveur ressemble à celle du bacon. Sinon, il est possible de manger les larves crues. C’est crémeux en bouche avec un goût de noix de coco.

keripik usus ayam : des entrailles de poulet

Les keripik usus ayam sont aussi une spécialité atypique et insolite à goûter absolument lors de votre passage à Bali. Il s’agit d’un plat composé d’intestins de poulet. Les entrailles sont complètement lavées, puis saupoudrées de curcuma (désinfectant naturel) et enrobées de fécule de tapioca. Le tout est alors mis à frire dans l’huile. Quand c’est prêt, les keripik usus ayam se présentent sous forme de beignets croustillants.

Laisser un commentaire